Abonnez-vous

Publié dans Nouveau potager | Laisser un commentaire

Un programme alimentaire retrouvé

Diète CMD

Cette diète est proposée par Madame Michelle Tisseyre dans son Encyclopédie de la Femme Canadienne, publiée aux Messageries du Saint-Laurent Inc. en 1966. C’est une diète équilibrée qui permet de perdre 1 à 2 livres par semaine. Choisissez un repas par catégorie parmi les 5 proposés. Ne prenez pas un légume d’un menu avec la viande d’un autre menu par exemple, car les mesures sont calculées exactement pour l’élimination et le nombre de calories voulues, c’est-à-dire 1000 calories. Buvez de l’eau à volonté et le plus souvent possible. Lorsque vous serez à 10 livres de votre poids-santé, rajoutez un légume par çi et par là. Dans les années 1970, les docteurs Léo et André Boyer, de Montréal, ont préconisé ce régime qui, si on le suit rigoureusement, assure une perte de poids de façon saine et sécuritaire pour la santé. À l’époque, je demeurais à Ahuntsic et je m’étais inscrite à leur clinique. Ils demandaient $1 par réunion hebdomadaire pour la pesée et avant d’entreprendre la diète, ils faisaient passer une batterie de tests et d’analyses pour connaître notre condition physique exacte. À cette époque, le programme Weight Watchers venait de nous arriver des États-Unis et on nous demandait également $1 par réunion pour la pesée hebdomadaire.

Déjeuner

1 petite orange 2-1/2″ diamètre (ou une tangerine ou 4 oz de jus d’orange non sucré)
1 oeuf poché ou cuit sans gras
1 tranche de pain
1 c. à thé de beurre ou margarine
Thé ou café noir après tous les repas

— ou —

1/2 pamplemousse
1 oeuf mollet ou cuit sans gras
1 tranche de pain
1 c. à thé de beurre ou margarine

— ou —

4 oz. jus d’orange frais
3/4 tasse de flocons de son (Bran Flakes) avec
6 oz. lait écrémé

— ou —

4 oz. jus de pomme vitaminé
1 tasse de gruau (flocons d’avoine) cuit
6 oz. de lait écrémé

— ou —

1 petite orange de 2-1/2″ diamètre
1 oeuf brouillé sans gras
1 tranche de pain
1 c. à thé de beurre ou margarine

—————————————————————————

Dîner

4 oz. jus de tomate ou de V-8
2 tr. de jambon fumé (4x4x1/4)
1/2 t. de navet cuit ou tomate en conserves
1/2 t. de sauce aux pommes sans sucre
Thé ou café noir après tous les repas

— ou —

8 oz. consommé ou bouillon sans gras
1 petit steak hamburger très maigre
1/2 t. betteraves cuites
1/2 t. champignons cuits sans gras
1 pomme fraîche ou cuite au four sans sucre

— ou —

1 tr. filet d’aiglefin 3x3x1/2
1 quartier de citron
1/2 t. petits pois verts
4 moitiés d’abricots en conserves rincés

— ou —

3 tr. foie veau ou boeuf 3×2-1/4×3/8
1/2 t. haricots jaunes
2 tr. tomate sur 1 feuille de laitue
1/4 t. crème glacée vanille

— ou —

4 oz jus de tomate
Sandwich: 2 tr. de pain sans beurre
Garnie d’une feuille de laitue et:
soit 2 tr. de poulet 3x3x1/4
-ou 2 tr. de rosbif 4x4x1/4
-ou 1 tr. de fromage Kraft
-ou 2 tr. jambon 4x4x1/4
2/3 t. de raisins verts frais ou 1 pomme

————————————————————————–

Souper

8 oz. consommé
3 tr. rosbif 4x4x1/4 (croupe, ronde ou surlonge)
1/2 t. haricots verts
2 tr. tomate sur 1 feuille de laitue
1/2 t. salade de fruits du commerce rincés
Thé ou café noir après tous les repas

— ou —

8 oz. consommé
1 côtelette de veau grillée ou steak de veau 4x4x3/4 ou 3 tr. rôti de veau maigre
1/2 t. carottes cuites
3 morceaux céleri 5″
2 moitiés de pêche rincées

— ou —

4 oz jus de tomate
3 tr. poitrine de poulet rôti ou bouilli pas de sauce et jamais de peau
1 pomme de terre bouillie
Salade: 2 feuilles de laitue, 2 radis et 1 c. thé de vinaigre
1 banane de 6″

— ou —

8 oz. consommé
Salade: 2 tr. poulet 3x3x1/4
1 tomate farcie avec 2 c. tab. fromage cottage
1 tr. pain
1 c. thé beurre ou margarine
1/2 t. gelée Jello

— ou —

8 oz. consommé
1 petit steak de saumon grillé
6 pointes d’asperges
1/4 t. crème glacée vanille

—————————————————————————————-

Recommandations spéciales

  • Le sel est permis sans exagération
  • Boire 3 pintes d’eau par jour (eau du robinet)
  • Surveiller les intestins; boire du jus de pruneau le soir s’il y a lieu
  • Aux déjeuners, pas plus de 4 oeufs par semaine (cholestérol)
  • Céleri, laitue, concombre et radis à volonté entre les repas; vous pouvez vous faire un potage au céleri et en boire à volonté si vous utilisez du lait écrémé seulement. Passez un mélange de ces légumes dans un extracteur à jus si vous le désirez. Le céleri est riche en fibres et en cellulose; essayer de le consommer le plus souvent nature
  • Pas de gomme ni de Life Savers
  • Gomme gargarisme, utiliser du Cépacol
  • La mesure utilisée dans cette diète est toujours une tasse de 8 oz; toutes les mesures indiquées sont des mesures rases.
  • Ne manquez pas un repas. Ne buvez pas de trop grandes quantités d’eau aux repas.
  • Ne mangez pas entre les repas sauf ce qui est permis.

Dépense calorifique par heure d’activité
Faire de l’internet………………………… 65 calories
Repasser………..…………………… 75
Laver la vaisselle……….…………… 75
Balayer……………………….….. 80 – 90
Épousseter……………………….. 80 – 90
Laver…………………………….. 90 -100
Marche lente……………..…….. 100-150
Marche rapide……………..…… 200-250
Cyclisme…………………………… 250
Natation……………………………. 300
Course………………………..… 300 et plus

Valeur calorifique de quelques collations
1 morceau de gâteau chocolat…………….. 370 calories
1 beigne sans sucre………………….…. 210
10 croustilles……………………………. 108
Petite barre de chocolat…………….. …..360
Coca-Cola 8oz…………………..……… 105
Ginger Ale 8 oz…………………………. . 80
Lait au chocolat avec crème glacée…….. 500
Lait au chocolat 8 oz…….……………… 205
Bière 8 oz…………………..……………. 98
Dry gin au rhum 1-1/2 oz………………. 105
Martini 3-1/2 oz………………………… 140

Autres recommandations
Cette diète est basée sur le déficit calorique garantissant une quantité adéquate de protéines et une quantité nécessaire de sucre.

Une quantité abondante de substances indispensables comme les vitamines et minéraux a également été tenue en ligne de compte dans l’élaboration des menus.

Patience, temps et consistance.

Garantie de perte de poids d’au moins 1-1/4 lb par semaine. Ne vous fiez pas aux pertes de poids des 2 ou 3 premières semaines puisque vous perdez une certaine quantité d’eau en plus. La perte de poids doit être régulière et progressive pour éviter les chairs flasques.

Lorsque vous êtes rendue à 10 lbs de votre poids-santé, vous pouvez augmenter la quantité de légumes à chaque repas en vérifiant la perte de poids hebdomadaire.

Publié dans Alimentation | Tagué , , , | Laisser un commentaire

Deux autres belles séries

Suite à d’autres recherches, j’ai réussi à retrouver les suites de la magnifique télésérie britannique The Victorian Kitchen Garden: The Victorian Flower Garden et The Wartime Garden. On y retroure Harry Dodson, Peter Thoday et Ruth Mott, une dame des Women’s Institute, un mouvement pour les femmes en Angleterre mais partout où il y a eu des colonies anglaises. Ce mouvement est toujours actif aujourd’hui et j’en ai fait partie à une certaine époque.

Pour en savoir plus sur le mouvement Women’s Institute: The Women’s Institute History

Il existe une autre suite que je n’arrive pas à trouver sur internet mais qui faisait partie du coffret que j’avais acheté à l’époque, The Victorian Kitchen. Madame Mott s’affairait à nous montrer comment l’époque victorienne avait marqué la cuisine anglaise. On la voyait, installée dans une cuisine typiquement victorienne, qui était en fait une cuisine de l’époque, rénovée pour les besoins de la télésérie. C’est ainsi que le narrateur, Peter Thoday, décrit l’atmosphère dans les cuisines tandis que Madame Mott prépare les plats avec les ingrédients de l’époque, les techniques utilisées. Chaque épisode est dédié à une occasion en particulier: le Déjeûner (Breakfast), la Collation (Luncheon), le Thé (Afternoon Tea), les Pique-niques (Picnics), le Dîner (Dinners), le Souper (Suppers) et la réception (The Dinner Party). Si jamais je le trouve sur internet, je viendrai mettre le lien ici.

Publié dans Nouveau potager | Tagué , , | Laisser un commentaire

The Victorian Kitchen Garden

Dans les années 1990, j’ai vu une série télévisée qui m’a marqué, The Victorian Kitchen Garden. C’était sur PBS, un poste qui nous arrivait des E.-U. par ‘chance’, vu que les ondes se rendaient jusqu’à chez moi.  Toutes les semaines, un épisode était diffusé et moi, je les enregistrais sur vidéo VHS à l’époque.

Vers 2010 plus ou moins, j’ai décidé d’acheter le coffret CD – mais devinez quoi: tous les épisodes sont ici:
The Victorian Kitchen Garden

En bref, il s’agit d’un ancien jardinier-en-chef d’un estate anglais (le monsieur est maintenant décédé) et un écrivain fils d’ancien jardinier-en-chef (‘head gardener’).  Ces deux monsieurs tentent de faire revivre l’immense jardin du domaine avec les techniques de l’époque victorienne ainsi que les variétés d’autrefois.

J’ai déjà tous les épisodes et même les CD de 2 autres séries qui ont été produites avec ces mêmes monsieurs (The Victorian Flower Garden et The Wartime Kitchen Garden, avec Ruth Moth qui était cuisinière-en-chef dans un domaine anglais durant la 2e guerre mondiale).  C’est en fouillant que je suis tombée là-dessus et je me suis dit que certainement, çà plairait à beaucoup de jardiniers ou jardineuses comme moi.

Il y a plein de trucs, de noms de variétés, de techniques etc.. qui peuvent encore servir de nos jours.  Faites-moi savoir si çà vous intéresse et partagez le lien avec tous ceux qui pourraient être intéressés à téléverser ces épisodes.  Moi, cette série a changé ma vie à l’époque.. qui sait, elle pourrait peut-être vous intéresser aussi.

Publié dans Nouveau potager | Tagué , | Laisser un commentaire

Des plantes indigènes comestibles?

Tout le monde sait que le vulgaire pissenlit est comestible.  En fait, plusieurs de ces plantes indésirables qu’on retrouve dans notre potager ou nos plates-bandes de fleurs et qu’on cherche à éliminer pourraient être utilisées dans la cuisine, ajoutant une saveur différente à nos plats de tous les jours.

Ainsi, une plante envahissante dans nos plates-bandes, la stellaire (stellaria media), peut facilement être cuisinée et sa saveur est douce et délicate. La petite fleur blanche à la forme d’étoile est à l’origine de son nom que l’on connait également sous d’autres noms: mouron blanc ou mouron des oiseaux. C’est une plante riche en vitamine C qu’on peut utiliser crue dans les salades ou cuite dans les potages ou les omelettes etc.. Elle pourra également remplacer les épinards.

Voici une petite recette de soupe ou potage facile à réaliser qui vous donnera l’occasion de découvrir des plantes qui autrement, seraient mises au compost.

Soupe de la Sorcière
Ne préparez pas cette soupe si vous ne pouvez identifier correctement vos plantes!  Commencez par récolter les « mauvaises herbes » selon la saison – les chou-gras, jeunes feuilles d’ortie, jeunes feuilles de pissenlit, thym, jeunes feuilles de l’oseille, pourpier sauvage, stellaire, consoude, feuillages de fines herbes comme le basilic, le thym, la bourrache, la ciboulette etc. Lavez-les bien comme il faut pour enlever les saletés puis hachez-les finement.  Rangez-les au fur et à mesure de vos cueillettes dans un grand sac ziploc bien identifié ‘Herbes Comestibles’ et congelez.

Pour faire la soupe, dans une grande marmite, faites revenir un petit oignon haché dans un peu d’huile d’olive. Ajoutez de l’eau ou du bouillon avec un os à moelle et une belle racine de gingembre râpée d’environ 2″ x 2″.  Ajoutez une carotte et une pomme de terre en morceaux, une patate sucrée taillée en gros cubes, une branche de céleri et une tomate en tranches.  Ajoutez les ‘mauvaises’ herbes hachées, salez et poivrez.  Vous pouvez ajouter d’autres assaisonnements que vous aimez (comme du persil, de la sauge, de l’origan etc).  Laissez mijoter jusqu’à ce que le tout soit bien cuit. Passez au mélangeur pour réduire et ajoutez un peu de lait ou de crème, rectifiez l’assaisonnement et servez bouillant avec des petits croutons à l’ail et du parmesan fraîchement râpé.

Voici quelques sites qui vous aideront à identifier les plantes indigènes comestibles ou toxiques ou à élaborer quelques recettes avec ces plantes comestibles:

Les plantes comestibles et quelques plantes mortelles

Pour identifier les mauvaises herbes

Recettes délicieuses avec des plantes sauvages comestibles 

Bonne lecture!

Un sujet vous intéresse plus particulièrement? N’hésitez pas à m’en faire part. Qui sait! Vos préoccupations seront peut-être le sujet d’une prochaine chronique.

Au jardin de Louise C, les joies et les déboires d’une jardineuse dans son quotidien

Publié dans Nouveau potager | Tagué , , , , , , , , , | Laisser un commentaire

Les hémérocalles de mon jardin

Été 2021

Voici les listes que j’ai dressées afin de m’y retrouver dans les diploïdes et les tétraploïdes:

Liste de mes hémérocalles diploïdes

Liste de mes hémérocalles tétraploïdes

Publié dans Nouveau potager | Tagué , , , , | 2 commentaires

Recettes familiales

Ketchup vert de Tante Yvette

8 livres de tomates vertes (tomates du jardin qui n’ont pas mûri)
lavées et tranchées puis mises dans un grand cul de poule avec 1/2 tasse
de gros sel pendant 3 hres – pas plus; une fois le temps écoulé, rincez beaucoup
pour que la saveur du sel soit presque normale. Le but de la saumure est
de ramollir les tomates et de leur enlever la saveur âcre, non de les saler.

Préparez ensuite les ingrédients suivants:
5 branches de céleri tranché mince
3 tasses de pommes en quartiers
4 gros oignons tranchés en lamelles
2-1/2 tasses de vinaigre 7% d’acidité
1 c. à thé de cannelle
1/2 c. à thé de clou de girofle (ou 10 clous dans un coton à fromage)
1/4 c. à thé de muscade
1/4 c. à thé ou plus de poivre du moulin

Mettez tous les ingrédients dans un grand chaudron et cuisez une heure
ou jusqu’à ce que le liquide soit épais. Mettez en pots, étiquettez et
rangez dans un lieu sombre, à l’abri des courants d’air.

C’est très bon avec de la tourtière, des saucisses, des côtelettes ou
avec du fromage à la crème sur des bagels.

Publié dans Nouveau potager | Laisser un commentaire

Consoude Bocking 14

La consoude (voir dans le bas de cette page si vous désirez en acheter)

Depuis quelques années, on redécouvre les vertus des plantes. La consoude (du verbe latin confervere) est bien connue en herboristerie et en médecine naturelle pour « refaire  » les tissus brisés ou endommagés: consolider ou souder. C’est depuis des millénaires qu’on l’utilise. Son nom latin: Symphytum officinale. Au Québec, c’est une plante vivace qui croît jusqu’à 2 ou 3 pieds de hauteur; ses racines profondes demeurent à l’état dormant pendant l’hiver. Elle présente des feuilles velues dont les poils peuvent même irriter les peaux sensibles; les feuilles et les racines sont extrêmement riches en mucilage, en allantoine et en vitamine B12; elle contient également en quantité infime un alcaloïde dont la consommation paralyse le système nerveux. Sa floraison en grappes de clochettes roses attire les insectes pollinisateurs; la présence de la consoude dans le potager est favorable à la pollinisation des plantes potagères. On retrouve également une forme tubéreuse de la consoude: Symphytum tuberosum.

La consoude utilisée pour les purins est la Bocking 14 dont les fleurs sont stériles; cette consoude grossit un peu comme les pivoines ou les rhubarbes, en agrandissant sa talle. Voici une belle photo d’un de mes plants:

Culture et récolte

La consoude pousse facilement dans un sol qui ne manque pas d’eau et de nitrogène. Les tiges seront coupées à environ 3 pouces au-dessus du sol jusqu’à 3 fois par saison, soit dès que la plante atteindra 2 pieds de hauteur et préférablement après la floraison pour aider les abeilles en manque de pollen. Elle repousse très rapidement. Mettez des gants et portez des manches longues lors de la récolte, à cause des poils urticants sur les feuilles.

IMPORTANT: la consoude peut endommager les fonctions du foie si des quantités importantes sont consommées pendant une longue période de temps. Utilisez avec discernement.

Utilisation thérapeutique

Les parties de la plantes utilisées sont les feuilles et surtout les racines. Ébouillantez quelques feuilles fraîches et placez-les entre 1 ou 2 épaisseurs de coton pour en faire des compresses ou des cataplasmes; trempez les parties affectées dans des bains d’eau chaude où des morceaux de racine fraîche ont baignés. L’utilisation de la consoude est reconnue dans la guérison des maladies et affections suivantes: l’enflure autour des fractures, les ulcères de la peau, les hémorrhoïdes, les coupures superficielles et écorchures externes, les brûlures, les coups de soleil, les tendinites et également, les irritations dûes aux couches chez les nourrissons, les otites, les conjonctivites, bref, partout où l’on recherche une guérison des cellules. Pourquoi? Parce que la consoude augmente le rythme de croissance des cellules, ce qui par conséquent, favorise la rapidité de guérison des tissus et la saine guérison des cicatrices. Pour adoucir la peau, on utilise les feuilles et les racines: faites-en des infusions que vous pourrez ajouter dans les bains et les lotions. L’incorporation des racines dans la préparation de savons pour les peaux sensibles est recommandée.

-Sous forme de thé ou d’infusion, la consoude est utilisée dans les cas d’ulcères de l’estomac, du foie et des poumons, de toux persistante, de coqueluche, de circulation sanguine déficiente, de diarrhée, de dysenterie, de gangrène. Une dizaine de feuilles fraîches dans 5 tasses d’eau fera un excellent thé à raison d’une tasse aux 4 heures.

-Une infusion de feuilles de consoude séchées à raison d’une once de feuilles dans 4 tasses d’eau est généralement utilisée pour les malaises internes.

-Une infusion de racines de consoude séchées et découpées en petits morceaux à raison de 3 ou 4 poignées mises à tremper dans 1 litre d’eau bouillante pendant 3 ou 4 heures est préconisée; cette infusion est parfaite pour un bain de pieds afin de soulager les blessures aux orteils, ongles incarnés, peaux arrachées etc.

-Une teinture peut également être préparée: faites macérer 1/4 tasse de racines séchées et découpées dans 1 tasse d’alcool à 60% pendant 15 jours, puis filtrez et embouteillez; utilisez 10 gouttes dans un verre d’eau pas plus de 2 fois par jour.

-La préparation d’une poudre pourra être bénéfique dans certains cas: faites sécher les racines puis taillez en petits morceaux puis, lorsque secs, passez les petits morceaux dans un moulin à café et éventuellement, réduisez en poudre dans le mortier. Rangez la poudre dans un contenant bien identifié. Utilisez la poudre délayée comme une pâte ou dans les onguents.

-Finalement, on obtiendra une huile de consoude de la façon suivante: cueillez des feuilles de consoude et coupez-les en pièces de 1 pouce environ. Empilez dans un pot de grès en complétant avec une bouteille d’huile d’olive ou d’amandes douces. Fermez le pot hermétiquement en inscrivant le nom de la plante et la date sur le pot; rangez sans ouvrir pendant 3 semaines. Filtrez l’huile et réembouteillez dans une bouteille foncée, identifiant le contenu de votre bouteille. Cette huile fera merveille pour l’eczéma et autres inflammations cutanées.

Utilisation horticole

Au frais: les feuilles fraîchement coupées se décomposent rapidement en un liquide noir gluant. Une fois le liquide obtenu, mesurez puis diluez avec un ratio de 15 eau pour 1 liquide (si on obtient 1 tasse de liquide, ajoutez 15 tasses d’eau). Fertilisez vos plantes d’intérieur, vos plantes en pots, vos jardinières, vos bacs à fleurs ou au jardin.

Purin: mettez les feuilles et les tiges dans un contenant rempli d’eau. Laissez décomposer 3 ou 4 semaines avant d’utiliser au jardin. Attention: c’est un purin, donc, çà sent!!!

Voyez comment fabriquer votre purin de consoude ici.

Compost: les récoltes des tiges et feuilles peuvent être empilées sur le tas et serviront d’accélérant pour un compost très efficace et d’excellente qualité.

Fleurs en pots, jardinières, légumes tels que tomates, concombres, pommes de terre, pois, poivrons et haricots: étalez une couche de feuilles de consoude autour des plantes pour une protection contre les maladies.

Autres utilisations:

La consoude est utilisée pour les teintures de tissus, de laines et de fils. Faites bouillir les feuilles fraîches pour obtenir une couleur dorée dans les teintures de vos fibres puis faites suivre dans un bain contenant de l’alun (1 oz) et de la crème de tartre (3/4 oz) pour fixer la teinture.

On peut aussi utiliser cette teinture dans les savons, crèmes émollientes et onguents.

Vente de boutures

Je suis disposée à vendre des boutures de mes plants de consoude uniquement aux résidents canadiens. Mon jardin est bio mais c’est un petit jardin de banlieue, donc, je ne cultive pas à grande échelle. Le prix est de $7.00 CAN pour une bouture + les frais de poste. Les boutures sont expédiées dans un sac ziploc puis postées et je prélève selon la demande. Utilisez mon adresse courriel, louise.chevrefils@gmail.com pour me rejoindre. Les boutures sont préparées au printemps lorsque la terre est propice aux boutures; je peux en expédier de mai jusqu’en octobre.

Littérature et renseignements additionnels:

1) The Illustrated Book of Herbs – Their Medicinal and Culinary Uses. Jiri Stodola and Jan Volak, Sarah Bunney, Ed., 1987

2) Des Hommes et des Plantes. Maurice Mességué. Robert Laffont/Opera Mundi, Co-Eds. 1972

3) Herbs. Lesley Bremness. Dorling Kindersley, Eds. 1994

4) Flore Laurentienne. Frère Marie Victorin. Les Presses de l’Université de Montréal. 19645) http://fr.wikipedia.org/wiki/Consoude

Publié dans Nouveau potager | Laisser un commentaire

Bonjour les amies! Il y a du nouveau!

2021! Le temps passe tellement vite, on est à la mi-février déjà!! Dans un mois et quelques jours, je serai grand-maman pour la 5e fois. Cette fois-ci, ce sera mon benjamin et sa conjointe et le bébé attendu est un petit garçon! Que de beaux moments en perspective!

J’ai repris mes tutoriels pour Paint Shop Pro. Le dernier s’intitule ‘Un lien brisé’ et aidera à retrouver des adresses internet qui sont devenues des pages Erreur ou Oops. Si vous l’essayez et réussissez à retrouver des pages, faites-le savoir à vos amis et amies pour qu’ils puissent en bénéficier aussi. Cliquez ici pour accéder à ce tutoriel et ici pour la page index de mes tutoriels.

Avec l’arrivée d’un nouveau poupon dans la famille, j’ai ressorti mes petites broches à tricoter pour faire ce patron:

Petites pattes ''Accordéon''

Le patron est ici.

Côté jardin, l’automne dernier, j’ai fait un grand ménage dans toutes mes semences pour ne conserver que mes variétés préférées, celles que je refais presque tous les ans. Dans les légumes, il y aura donc des tomates de mon ami Pietro (celles qui ont gagné le 1er prix lors de l’exposition d’Havelock il y a 2 ou 3 ans)

des piments forts comme le Habanero et quelques nouvelles variétés qui m’ont été envoyées grâce à un groupe Facebook, J’ai réussi à obtenir des variétés qui étaient réellement délicieuses et magnifiques à voir, ornant les pots avec leurs fruits de formes et couleurs variées.

Aidée de ma petite soeur Gisèle, on a tout enlevé le superflu dans le potager, appliqué les paillis, désherbé, taillé, transplanté, bref, ce qui poussera dans le potager sera mangé, cuisiné, donné, partagé, déshydraté ou congelé! Espérons que la saison sera fructueuse.

J’ai reçu de nouvelles adhésions. Merci à tous. Les nouveautés seront bel et bien annoncées ici.

À bientôt!

Publié dans Nouveau potager | Tagué , , , , , | Laisser un commentaire

La triste histoire d’un potager pour sa saison 2017

L’été 2017 a commencé en juillet!! Façon de dire que le printemps était un automne et que les jours chauds nous sont arrivés à la fin de juin. Par conséquent, les plants de tomates et de poivrons étaient chétifs à la plantation et les premiers fruits sont apparus à la mi-août.

Malgré tout, en septembre et en octobre, qui furent exceptionnellement chauds, j’ai eu droit à un spectacle quotidien très inhabituel: des papillons Belle-Dame sur mes plants d’oeillets mexicains. J’avais eu la chance d’obtenir des graines d’oeillets mexicains et les avais semées en avril dans mes pots de yogourt recyclés et les avais mis au jardin en juin. Vers la mi-septembre, ils avaient commencé à fleurir sur les plants qui étaient aussi hauts que moi!! Des fleurs spectaculaires, d’un oranger brillant très vif!

Ces papillons sont craintifs et ne se laissent pas admirer facilement. On avance un petit peu avec la caméra et on s’arrête, quelques secondes d’immobilité et on répète la procédure. Malgré mes efforts, c’est la seule photo que j’ai pu réaliser avec ma petite caméra…

Également, au potager de cette année, j’ai réussi la culture d’un maïs géant, une variété exceptionnelle pour gagner des concours: le maïs Truckers’ Favorite.  Les grains avaient été semés sous ma fenêtre et voici ce qu’ils avaient l’air à la fin de l’été: les fleurs touchaient le dessous de la corniche du 2e étage de la maison!!! Les épis de ce maïs sont longs et jaunes. Je referrai certainement ce maïs à la prochaine saison. Maïs Truckers' Favorite

Côté fleurs, j’ai amélioré l’arrangement de ma plate-bande du fond. En plus des iris et des rudbeckias, j’ai ajouté des hémérocalles que j’avais mis en réserve sur le devant de la maison. Un trottoir temporaire a été réalisé avec de la toile géotextile et éventuellement, lorsque les finances le permettront, on y mettra de belles pierres naturelles ou des briques de pavé uni.  Le coup d’oeil est agréable déjà mais il reste énormément de travail à faire: recycler les troncs du frêne qui jonche le sol, dans le coin au fond du jardin. Il faudra scier à la scie mécanique et recycler d’une façon quelconque. La saison prochaine me permettra de voir fleurir des plants de digitale pourpre pour la première fois. Semées à l’intérieur au printemps,  je les ai transplantées près de mes plants de pivoine rouge. J’ai hâte de voir si elles survivront à l’hiver… Voici un petit coup d’oeil sur les floraisons estivales:

Floraisons estivalesQuelques hémérocalles n’avaient pas encore présenté leurs fleurs mais l’été prochain, j’ai bien l’intention de photographier toutes ces beautés. Pour en voir quelques-unes, cliquez ici . J’ai tenté de faire des croisements et déjà, quelques semis semblent bien performer. Ils sont présentement sous les néons.

Voilà! Ce petit résumé d’un été plus ou moins agréable démontre bien qu’il n’y a pas que des insuccès mais que même les déboires peuvent s’avérer fructueux au potager comme au jardin.

Publié dans Nouveau potager | Laisser un commentaire